DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Liban : l'assassinat du chef du renseignement intérieur ravive les tensions communautaires

Vous lisez:

Liban : l'assassinat du chef du renseignement intérieur ravive les tensions communautaires

Taille du texte Aa Aa

Un violent attentat a secoué le cœur du quartier chrétien de Beyrouth. La déflagration a tué au moins 8 personnes et fait plus de 80 blessés. Parmi les victimes figure Wissam al-Hassan, le chef du renseignement intérieur, ici en photo. Il était clairement la cible de cette attaque.
Ce musulman sunnite proche de Said Hariri était hostile à Damas. Il avait récemment permis l’arrestation pour terrorisme d’un politicien proche du régime syrien.

L’explosion, au coeur du quartier chrétien d’Achrafieh, a provoqué de très importants dégâts, comme en témoigne cette femme. “A la maison tout s’est écroulé. Grâce à Dieu je suis en vie. Il n’y a plus de toit, plus de murs, plus de vitres. Tout est détruit !”

La voiture a explosé sur la place Sassine, un lieu hautement symbolique pour les Libanais. Le drame s’est produit à une heure de pointe, à la sortie des écoles.

L’assassinat de Wissam al-Hassan relance les tensions communautaires dans le pays. Les sunnites manifesteraient dans la capitale.

Le Liban qui a été sous tutelle de Damas pendant des années après la guerre civile est divisé depuis le début du conflit chez le voisin syrien.