DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet européen : l'Espagne fera les frais du compromis atteint

Vous lisez:

Sommet européen : l'Espagne fera les frais du compromis atteint

Taille du texte Aa Aa

C’est finalement l’Espagne et les banques espagnoles qui vont faire les frais du compromis adopté à l’issue du sommet de Bruxelles sur la supervision bancaire. Début 2014, la BCE qui devrait être opérationnelle pour superviser les 6.000 banques de la zone euro doit donner aux banques espagnoles la possibilité d‘être directement renflouées par le MES, le fonds de soutien européen sans que la dette espagnole s’alourdisse.
Les étapes sont les suivantes : d’ici décembre 2012 les textes juridiques vont être rédigés et ratifiés en 2013. C’est au début 2014 que la BCE et le MES devraient être opérationnels. Dernier point ; la supervision de la BCE s’appliquera aux 6.000 banques de la zone euro : banques régionales allemandes comprises.
Soit les banques espagnoles peuvent attendre jusqu‘à cette date pour être renflouées : le montant est de 59 milliards d’euros selon un audit indépendant, soit c’est le gouvernement espagnol qui ne peut pas attendre et qui demande – comme il en est fortement question – une aide globale qui incluerait alors la recapitalisation des banques espagnoles en difficultés.