DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Liban: colère après l'assassinat du chef des renseignements

Vous lisez:

Liban: colère après l'assassinat du chef des renseignements

Taille du texte Aa Aa

Au Liban, quelques heures après l’attentat qui a coûté la vie au chef des renseignements, plusieurs manifestants sont descendus dans les rues de Saïda, de Tripoli et de Beyrouth pour dire leur colère. Pour eux, il ne fait pas de doute que le régime syrien est à l’origine de cette attaque, avec pour but la destabilisation du Liban.

L’explosion ravive les souvenirs des attentats perpétrés entre 2005 et 2008 qui avaient visés des personnalités hostiles à Damas. En tout cas, cela risque d’exacerber les tensions politiques et confessionnelles au Liban, à l’instar de ce qui se passe chez le voisin syrien.

L’opposition libanaise composée notamment de partis sunnites tient l’actuel gouvernement pour responsable de l’attentat. Le gouvernement est soutenu entre autres par le Hezbollah, allié de Damas.

L’attentat à la voiture piégée s’est produit en fin d’après-midi dans le quartier d’Achrafieh à majorité chrétienne. Il a causé la mort du général Wissam Al-Hassan, directeur des services de renseignement des Forces de sécurité intérieure (FSI). Sept autres personnes ont également été tuées et plus de 70 autres blessées.