DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une Libye en proie au doute un an après Kadhafi


Libye

Une Libye en proie au doute un an après Kadhafi

Un an après la mort de Mouammar Kadhafi, la Libye n’est toujours pas entièrement libre, de l’aveu même du président de l’assemblée nationale.

Plusieurs bastions de miliciens fidèles à l’ancien régime restent hors de contrôle du pouvoir central. En particulier la ville de Bani Walid, scène de combats récurents avec la nouvelle armée libyenne.

Autre point noir pour Nick Koufman, l’avocat de la fille du dictateur déchu, la mort de Khadafi : “Je n’ai aucun doute sur le fait qu’il ait été tué de la façon la plus brutale qui soit. C’est une question de justice, de droit, les gens qui ont commis ce crime doivent être jugés. Et pas seulement eux, mais aussi leurs supérieurs hiérarchiques.”

Les images d’un Mouammar Kadhafi malmené par des hommes armés ont fait le tour du monde. Un crime de guerre qui constituerait un obstacle à la réconciliation nationale selon certains analystes.

La Libye peine toujours à former un Etat major et à désarmer les multiples milices constituées durant la révolution. L’année dernière, les opposants à Kadhafi étaient loin de se douter du long parcours qui les attendaient.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Des élections municipales qui soulignent la fracture entre Palestiniens