DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les adieux du Liban à Wissam al-Hassan

Vous lisez:

Les adieux du Liban à Wissam al-Hassan

Taille du texte Aa Aa

Le chef du renseignement de la police libanaise, Wissam al-Hassan, sera enterré à la mosquée Al-Amine, dans le mausolée de Rafic Hariri (ex-Premier ministre libanais qui fut également victime d’un attentat en 2005).

Des centaines de milliers de personnes sont attendues à Beyrouth pour les funérailles, mais aussi pour dénoncer l’influence du Hezbollah chiite, allié de Damas, au sein du gouvernement libanais.

“Nous sommes ici aujourd’hui pour que dire non, nous n’avons plus peur. Nous n’avons plus peur des explosions. Quoi qu’il arrive nous resterons ici”, insiste Mohamed Othman, venu manifester dans la capitale libanaise à la demande de l’opposition. A ses côtés, Samer al-Hirri, a fait un long chemin. “Nous venons du Nord et nous voudrions délivrer un message : les armes ne peuvent être plus fortes que le papier et les stylos. Wissan al-Hassan est originaire de notre région et nous sommes ici pour lui rendre un dernier hommage.”

L’opposition accuse la Syrie d‘être à l’origine de l’attentat contre Wissam al Hassan, bête noire de Damas. Le chef du renseignement avait envoyé ses proches en France pour les protéger d‘éventuelles représailles. Une famille revenue à Beyrouth pour les funérailes.