DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne : la crise de la dette et la montée de l'indépendantisme


économie

Espagne : la crise de la dette et la montée de l'indépendantisme

Les indépendantistes surfent sur la crise du surendettement en Europe et particulièrement en Espagne. La poussée nationaliste issue du scrutin au pays basque le confirme et l‘échéance électorale catalane dans un mois devrait aller dans ce sens. Au Pays Basque, le débat électoral a moins porté sur la rigueur économique que sur le partage du pouvoir entre Madrid et la Province, alors même qu’elle est la seule région en Espagne à lever ses propres impôts sur le revenus et les sociétés. Les autorités basques accusent le pouvoir de Madrid de chercher à rogner sur les prérogatives des 17 régions espagnoles sur fond de crise.

Le Pays Basque et la Catalogne sont parmi les régions les plus riches d’Espagne avec un produit par tête bien plus élevé que la moyenne espagnole. Le taux de chômage y est moins élevé que le taux espagnol.

Cette crise du surendettement a entraîné un véritable ras-le-bol des indépendantistes catalans face aux transferts sociaux. Le gouvernement catalan accuse Madrid de lui confisquer 16 milliards d’euros par an. Les catalans qui n’ont pas la faculté de lever l’impôt et réclament ce privilège à corps et à cris mais Madrid fait la sourde oreille.

Récemment, les indépendantistes catalans ont mobilisé 1,5 million de personnes – un cinquième de la population catalane – dans les rues de Barcelone. Le paradoxe catalan : une région qui pèse 20% du Produit intérieur brut espagnol mais qui présente 42 milliards d’euros d’endettement.

Prochain article

économie

Sévère chute des exportations japonaises en septembre