DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

John Dalli ne part pas les mains vides


Le bureau de Bruxelles

John Dalli ne part pas les mains vides

Il a démissionné mais il continuera de toucher 45% de son salaire pendant trois ans. Si la Commission européenne voulait rapidement tourner la page John Dalli, c’est bien le contraire qui risque d’arriver avec cette mesure qui s’explique par la présomption d’innocence mais qui pourrait créer une polémique.

L’ancien commissaire à la Santé a jeté l‘éponge mardi dernier, soupçonné de trafic d’influence. Mais il conteste avoir démissionner spontanément et souhaite une demande écrite de Jose Manuel Barroso. Alors quelle est la procédure ? Réponse d’Olivier Bailly, porte-parole de la Commission européenne : “Ce sont des pouvoirs qui permettent au président de demander la démission d’un Commissaire, et comme je l’ai dit au début de ce point de presse, le président mardi dernier a offert la possibilité à Monsieur John Dalli de démissioner et celui-ci, au vu des conclusions du rapport, a pris la décision de démissioner.”

Tonio Borg, l’actuel chef de la diplomatie maltaise devrait succéder à John Dalli. Bruxelles espère qu’il prendra rapidement ses fonctions. En attendant Maros Sefcovic, commissaire en charge de l’administration, assure l’intérim.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

La crise économique toujours en tête de l'agenda de ce Conseil européen