DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Pussy Riot transférées loin de Moscou

Vous lisez:

Les Pussy Riot transférées loin de Moscou

Taille du texte Aa Aa

Les deux activistes du groupe punk russe Pussy Riot dont la condamnation a été confirmée en appel ont été transférées dans des colonies pénitentiaires éloignées de Moscou, a-t-on appris lundi auprès d’un de leurs avocats.

Maria Aliokhina, 24 ans, et Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, ont été condamnées à deux ans de prison pour “hooliganisme motivé par la haine de la religion” pour avoir interprété en février dernier une “prière” hostile à Vladimir Poutine dans la
cathédrale orthodoxe du Christ-Saint-Sauveur de Moscou.

La peine, prononcée en août, a été confirmée en appel au début du mois. Ekaterina Samoutsevitch, troisième membre du groupe condamnée en première instance, a été acquittée en appel.

Les avocats de Nadejda Tolokonnikova et Maria Aliokhina ont demandé à ce que leurs deux clientes purgent leur peine dans une prison de Moscou, ce qui leur aurait permis de rester à proximité de leur famille et notamment de leurs enfants en bas âge. Mais la requête a été rejetée par la justice.

“Elles ont été transférées loin (de Moscou)”, a déclaré à l’agence Reuters l’avocat Mark Feigin, qui a dit ignorer où elles se trouvaient.

L’administration pénitentiaire possède une prison pour femmes à une centaine de kilomètres de Moscou. Les autres établissements de ce type sont beaucoup plus éloignés de la capitale russe.

Des proches des Pussy Riots ont affirmé sur les réseaux sociaux que Nadejda Tolokonnikova avait été transférée en Mordovie, une république située à 500 km environ à l’est de Moscou. Maria Aliokhina serait, elle, dans la région de Perm, dans l’Oural, à un millier de kilomètres à l’est de la capital. Aucune confirmation n’a pu être obtenue dans l’immédiat.

(Reuters)