DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Percée indépendantiste au Pays basque espagnol et maintien de la droite en Galice


Espagne

Percée indépendantiste au Pays basque espagnol et maintien de la droite en Galice

Ce sont les deux enseignements des deux grandes élections régionales hier en Espagne.

Au Pays Basque, les nationalistes conservateurs du PNV conservent leur première place au Parlement régional, avec 27 députés sur 75. Ils sont suivis par
les indépendantistes qui réalisent un excellent score en remportant 21 sièges devant les socialistes 16 sièges et le Parti Populaire au pouvoir à Madrid avec 10 sièges.

Ce scrutin a eu lieu un an après l’annonce historique de l’ETA de mettre fin définitivement à la violence. Une paix à réussir sur fond de crise selon le leader du PNV, Inigo Urkullu :

“Aujourd’hui comme hier, nous sommes plongés dans une crise financière. Nous avons la montée du chômage et de la pauvreté et nous avons des problèmes financiers dans nos institutions publiques. Aujourd’hui, comme hier, et comme demain, nous sommes également confrontés au défi incontournable de la construction d’une paix définitive et les conditions de la coexistence au Pays basque”.

En Galice, en revanche la droite de Mariano Rajoy a le sourire. Elle a renforcé sa majorité absolue régionale malgré la crise, l’austérité et l’impopularité du Premier ministre :

“Il n’est pas normal dans une telle crise, qu’un gouvernement reçoive autant de soutiens que le soutien que nous avons reçu aujourd’hui”.

Mais le prochain défi pour Mariano Rajoy, ce sont les élections en Catalogne le 25 novembre. Barcelone défie Madrid sur fond de sauvetage financier pour l‘économie du pays.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les Islandais veulent une nouvelle constitution