DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Italie prend la mesure de la hausse des affaires de corruption

Vous lisez:

L'Italie prend la mesure de la hausse des affaires de corruption

Taille du texte Aa Aa

20 ans après l’opération “mains propres” lancée par les magistrats, les scandales de corruption ne cessent d‘éclore en Italie, le phénomène aurait même tendance à s’amplifier selon un rapport dévoilé ce lundi par le gouvernment.
Partis politiques, secteur privé, administration, les affaires de détournements de fonds ou de collusion avec la pègre se sont multipliés récemment.

“Chacun doit être conscient que le principe de légalité, même dans l’administration, doit dominer et se développer davantage, viser la compétitivité” a déclaré le ministre de l’Administration publique Filippo Patroni Griffi.

“La culture de la légalité doit s’inscrire dans les consciences et dans les actes de tous les citoyens, et cela va stimuler notre pays”, a estimé quant à elle la ministre de l’Intérieur Annamaria Cancellieri.

Fin septembre, la présidente de la région de Rome, Renata Polverini, avait du démissionner suite à une affaire de malversations financières visant son groupe parlementaire.
Plusieurs conseillers du Peuple de la Liberté, le parti de Berlusconi, étaient visés.

D’après le classement de l’ONG Transparency International qui établit le niveau de corruption des Etats, l’Italie occupe la 69è place sur 183 pays, elle se range aux côtés du Ghana et de la Macédoine.