DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Parlement européen : dis maman, on vote pour ?


monde

Parlement européen : dis maman, on vote pour ?

La députée européenne italienne Licia Ronzulli a de nouveau siégé hier au Parlement européen avec sa fille de deux ans sur les genoux. De quoi créer un choc visuel dans une assemblée encore largement masculine (le parlement compte 34.8% de femmes).

Pourtant, parfaitement à son aise, la petite fille n’en est pas à sa première visite dans l’hémicycle européen. Lici Ronzulli, du parti Le Peuple de la Liberté de Silvio Berlusconi, est venue travailler en portant sa fille âgée d’à peine quelques semaines dans une écharpe de portage en 2010. Elle a ensuite récidivé à plusieurs reprises. D’autres députées ont été obligées ou ont choisi de venir avec leur nourrisson, par exemple en 2009, la Danoise Hanne Dahl, du groupe conservateur et eurosceptique Indépendance / Démocratie ou la socialiste britannique Catherine Stihler en 2012.


Hanne Dahl – 26 mars 2009

Acte politique ou contrainte matérielle ?

Ces députées de bords politiques très différents partagent un même point de vue sur les difficultés des femmes à concilier vie familiale et vie professionnelle. Pour Lici Ronzulli, c’est un dilemme issu d’un progrès social : « On pousse les femmes à étudier, à avoir un travail intéressant. Et puis finalement elles doivent choisir entre leur carrière et leur vie privée. Les femmes ne devraient pas avoir à choisir » a-t-elle expliqué à l’AFP en février dernier.
Ces députées sont touchées par ce phénomène de manière très direct. En effet, en cas de maternité, les jeunes accouchées du parlement sont notées absentes si elles ne peuvent être présentes lors d’un vote. “C’est un paradoxe que les lois que nous adoptons ici ne s’appliquent pas aux députées”, relève la Britannique Catherine Stihler. Venir avec son bébé est donc parfois une nécessité politique pour ne pas voir sa voix perdue. C’est ainsi qu’en janvier 2012, la députée socialiste est venue en séance plénière avec son fils Andrew pour l‘élection du président du parlement. “J‘étais inquiète qu’il se réveille et que je doive le nourrir. Il me semblait important de participer au vote destiné à élire le nouveau président du Parlement européen”. Un moment d’autant plus délicat que parmi les 700 députés, elle avait été tirée au sort pour être scrutateur lors de l’élection, rôle qu’elle a décliné sous une salve d’applaudissements.

La députée Lici Ronzulli et sa fille Vittoria au parlement européen


22 septembre 2009


16 décembre 2010


08 mars 2011


14 décembre 2011


15 février 2012

Prochain article

monde

Trois ans de prison ferme pour Jérôme Kerviel