DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ford, PSA : l'industrie automobile européenne courbe l'échine


monde

Ford, PSA : l'industrie automobile européenne courbe l'échine

Après avoir décidé la fermeture de l’usine Ford de Genk en Belgique ce qui représente 10.000 emplois directs ou indirects, le constructeur américain va fermer deux usines en Grande Bretagne soit la suppression de 1.500 postes supplémentaires. L’usine d’emboutissage de Dagenham va fermer ses portes à l’est de Londres ainsi que l’usine d’assemblage de Southampton.
“J’ai travaillé ici pendant 25 ans. Je suis venu ici après avoir été licencié chez Marconi, c’est désolant, explique un salarié Ford de Southampton “.
“Je trouve ça un peu fourbe. Je sens que le syndicat s’est fait duper par Ford explique un autre”.
“Bien sûr je ne suis pas content mais c’est comme ça, affirme un troisième”.
Ces annonces font partie du plan de restructuration de Ford qui veut réduire de 18% ses capacités
d’assemblage de véhicules en Europe. Pour motiver ces décisions, Ford a prévenu que ses pertes sur le marché automobile européen dépasseraient plus d’un milliard d’euros cette année.
A Paris plusieurs dizaines de manifestants protestaient jeudi contre la fermeture de l’usine d’Aulnay en région parisienne, devant le siège du constructeur PSA Peugeot Citroën oú se tenait le Comité central d’entreprise. Le groupe a consenti l’ouverture de négociations sur les modalités de son plan social de 8.000 suppressions de postes.
“Une première victoire et un pas vers le dialogue social” selon les syndicats. La direction de PSA souligne toutefois que le plan social est une affaire interne alors que le gouvernement tente de la faire revenir sur le volume de la restructuration.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Première grève SNCF de l'ère Hollande