DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un dirigeant de l'opposition russe arrêté le jour où celle-ci se dote d'un conseil de coordination


Russie

Un dirigeant de l'opposition russe arrêté le jour où celle-ci se dote d'un conseil de coordination

L’un des leaders de l’opposition en Russie, Sergueï Oudaltsov, a été interpellé par la police samedi lors d’un rassemblement sur la place Loubianka. Un lieu symbole de la capitale Moscou, puisque c’est ici qu‘était situé le bâtiment du KGB… auquel a appartenu Vladimir Poutine.

La police a arrêté d’autres militants, dont le célèbre blogueur Alexeï Navalny. Et provoqué la colère de l’avocate d’Oudaltsov, Violetta Volkova. “Ces gens ne brandissaient pas de pancartes, ce n‘était pas une manifestation, ils ont juste voulu approcher d’Oudaltsov, est-ce interdit ? a-t-elle déclaré. Avons-nous dans ce pays une loi interdisant à plus de trois personnes de se retrouver ? Mon client est détenu illégalement.”

Le même jour, l’opposition a pour la première fois réuni son tout nouveau conseil de coordination, une sorte de Parlement fantôme, fruit d’une élection organisée sur Internet le week-end dernier. Y figurent 45 dirigeants représentant les différents courants de l’opposition au président Poutine. L’objectif est de faire front commun.

“Nous avons été désignés dans la transparence par 65 000 citoyens et cela nous donne une légitimité politique, a commenté l’un d’eux, Garry Kasparov.
Ce n’est qu’une première étape et le chemin s’annonce à la fois long et difficile. Mais désormais, l’opposition dispose d’un organe de coordination vraiment uni.”

Cet optimisme tranche avec le point de vue de nombre d’analystes, qui considèrent au contraire que le mouvement anti-Poutine né de l‘élection présidentielle de mars s’est depuis désagrégé. Faute de points d’accord sans doute, mais surtout sous la pression d’un pouvoir qui ne lui accorde aucune place.

Prochain article

monde

La "Caravane des mères" à la recherche de ses disparus