DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un tribunal symbolique juge les crimes de la révolution islamique en Iran


Pays-bas

Un tribunal symbolique juge les crimes de la révolution islamique en Iran

Près de 20 000 personnes ont été exécutées par le régime des Mollahs dans les années 80, juste après le renversement du Shah.

“Le tribunal a envoyé une convocation officielle à l’Iran, par le biais de son ambassade à La Haye, en invitant la République islamique à participer à ce tribunal et à se défendre. Mais évidement, il n’y a pas eu de réponse”, explique le procureur général du tribunal pour l’Iran de La Haye, Payam Akhavan.

Malakeh Mostafaei comparaît en tant que témoin. Dans sa famille neuf personnes ont été tuées. Cinq de ses frères, dont quatre ont été exécutés, et un autre tué dans un conflit, ainsi que son mari et trois cousins.

A quoi sert un tribunal symbolique qui n’a pas de poids juridique et dont la décision n’est évidemment pas contraignante ? Réponse de l’avocat britannique Sir Geoffrey Nice : “Si l’on compile suffisamment de preuves de ce qui s’est passé, il devient difficile à l’avenir d‘écrire une page de l’Histoire sur de fausses bases. On ne peut plus effacer cette page de l’Histoire.”

Les audiences s’achèvent aujourd’hui. Le tribunal devrait rendre son verdict, lui aussi symbolique, avant la fin de la journée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les anti-Berlusconi fêtent la condamnation à de la prison de leur ancien dirigeant