DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un village musulman rayé de la carte par des bouddhistes birmans

Vous lisez:

Un village musulman rayé de la carte par des bouddhistes birmans

Taille du texte Aa Aa

Depuis le mois de juin au moins 170 musulmans Rohingyas ont été tués par des bouddhistes de l’ethnie rakhine. Une vague de violence qui fait des milliers de déplacés. Cette minorité musulmane apatride, l’une des plus persécutées de la planète selon l’ONU, tente de se réfugier dans la capitale de l’Etat Rakhine, Sittwe, où se trouvent les camps de réfugiés, déjà surpeuplés.

“Parfois les dictateurs font d’une ethnie ou d’une minorité religieuse un bouc émissaire qui détourne la population des abus du gouvernement. C’est ce que fait le régime birman depuis des années”, explique Tom Malinowski, de Human Rights Wacth.

La Birmanie, à majorité bouddhiste, compte environ 800 000 Rohingyas. Ces musulmans sont considérés par le Myanmar comme des clandestins en provenance du Bangladesh, qui se refuse de son côté à leur accorder le statut de réfugiés depuis 1992.