DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Législatives : l'OSCE dénonce un recul de la démocratie en Ukraine


Ukraine

Législatives : l'OSCE dénonce un recul de la démocratie en Ukraine

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a dénoncé lundi un recul de la démocratie en Ukraine après les législatives de dimanche, qui se sont déroulées en l’absence de l’opposante Ioulia Timochenko, incarcérée.

“En prenant en compte les abus de pouvoir et le rôle excessif de l’argent dans cette élection, il semble que les progrès démocratiques qui avaient été observés reculent en Ukraine”, a déclaré une représentante de l’OSCE, Walburga Habsburg Douglas, dans un communiqué.

“On ne devrait pas avoir à se rendre en prison pour prendre des nouvelles d’importantes figures politiques dans le pays”, a-t-elle ajouté.

L’OSCE dénonce notamment le recours abusif aux ressources administratives, le manque de transparence durant la campagne et dans le financement des partis, ainsi qu’un déséquilibre dans la couverture médiatique.

“Certains aspects de la période ayant précédé les élections ont constitué un pas en arrière comparé aux élections nationales récentes”, a ajouté l’OSCE dans son rapport.

“Les Ukrainiens méritaient mieux”, a renchéri Andreas Gross, de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, cité dans le communiqué de l’OSCE.

L’Ukraine a élu dimanche les 450 députés de son Parlement monocaméral à l’issue d’une campagne qui s’est déroulée en l’absence remarquée de Mme Timochenko, emprisonnée depuis août 2011 et condamnée il y a un an à sept ans de prison.

L’affaire de Mme Timochenko, égérie de la révolution orange pro-occidentale de 2004, a provoqué une grave crise entre l’Ukraine et l’Occident, qui la juge politiquement motivée.

Selon des résultats préliminaires partiels annoncés par la commission électorale lundi, le parti au pouvoir arrive en tête des législatives de dimanche avec 35% des voix suivi de l’alliance proche de l’opposante emprisonnée Ioulia Timochenko (22%).

Une autre figure de la Révolution orange, Iouri Loutsenko, ancien ministre de l’Intérieur du gouvernement de Ioulia Timochenko, est actuellement en prison pour détournement de biens et abus de pouvoir, un procès dénoncé comme politiquement motivé par ses sympathisants.

(AFP)

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'ouragan Sandy chamboule la campagne présidentielle