DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rome et Madrid se serrent les coudes

Vous lisez:

Rome et Madrid se serrent les coudes

Taille du texte Aa Aa

Les chefs des gouvernements italien et espagnol ont souligné ce lundi à Madrid “l’engagement de leur pays à maintenir la Grèce dans la zone euro et ont rejeté l’idée d’un supercommissaire européen aux Affaires économiques. Une idée proposée par Berlin.

Par ailleurs, Mariano Rajoy refuse toujours d’avoir recours à un plan d’aide européen. “Le gouvernement espagnol n’a pas fait une telle demande parce qu’il comprend qu’en ce moment, ce n’est pas indispensable pour défendre les intérêts des Espagnols”, a expliqué le dirigeant espagnol.

De son côté, le président du Conseil italien a, lui aussi, écarté une demande de sauvetage. Mario Monti s’est également montré confiant après les menaces voilées de son prédécesseur ce week-end. Silvio Berlusconi a annoncé que son parti déciderait s’il allait ôter son soutien à l‘équipe Monti avant les élections prévues au printemps 2013. “Je crois que la meilleure chose que nous puissions faire est de continuer à travailler avec, pour horizon, le printemps 2013 comme cela a toujours été notre intention”, a réagi Mario Monti.

Les deux dirigeants ont souligné le fait que leur pays payent beaucoup plus cher sur les marchés pour se financer que d’autres membres de la zone euro. Une situation qui ne se justifie pas au regard de la santé économique et des mesures prises, selon eux.

Avec AFP et Reuters