DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : l'OSCE dénonce une marche en arrière de la démocratie


Ukraine

Ukraine : l'OSCE dénonce une marche en arrière de la démocratie

Les progrès démocratiques, observés précédemment en Ukraine, reculent: c’est le constat amer que font les observateurs de l’OSCE déployés dans le pays. Selon eux, l’impossibilité de l’opposante Ioulia Timochenko de se présenter aux législatives, puisqu’elle est en prison, a eu notamment un effet négatif.

“C’est clairement une marche en arrière, réagit Andreas Gross, membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, et on pourrait dire que l’Ukraine est dans la même situation que durant les dernières années du régime de Kouchma. C’est très mauvais car des gens se sentent de nouveau exclus, privés de leur rôle de citoyen au sein de la démocratie”. “Nous aimerions bien nous asseoir à la même table que le gouvernement et lui faire des suggestions ou des recommandations, s’il le voulait, indique Audrey Glover, responsable de la mission de l’OSCE. Il y a des lois ici, alors il faudrait peut-être les appliquer”. L’OSCE montre principalement du doigt le manque de transparence durant la campagne électorale ukrainienne, et dans le financement des partis. Elle dénonce aussi une couverture médiatique trop en faveur du pouvoir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'opposition turque défie l'interdiction de manifester pour le Jour de la République