DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une dizaine de morts dans un attentat à la voiture piégée à Damas

Vous lisez:

Une dizaine de morts dans un attentat à la voiture piégée à Damas

Taille du texte Aa Aa

La déflagration s’est produite dans un quartier du sud-est de la capitale syrienne. Une dizaine de personnes au moins, majoritairement des femmes et des enfants, aurait trouvé la mort ce lundi matin après l’explosion d’une voiture piégée dans la périphérie de Damas.

La télévision d’Etat s’est empressée de pointer du doigt les “terroristes” de l’armée syrienne libre, malgré l’absence de revendication.

Damas, où les raids de l’armée sont décrits comme “les plus intenses” depuis l’entrée en action de l’aviation cet été. Des bombardements si puissants qu’ils sont souvent ressentis à plusieurs kilomètres à la ronde.

“J’ai tendance à qualifier de guerre civile ce qui se passe en Syrie. Et à vrai dire, l’une des très rares choses, peut-être même la seule, sur laquelle les deux parties s’accordent, est qu’il ne s’agit pas d’une guerre civile. J’ai entendu une femme s’exprimer à la télévision et raconter qu’un de ses fils était membre de l’armée régulière et un autre combattant de l’armée syrienne libre. Si vous n’appelez pas ça guerre civile, alors je ne sais pas de quoi il s’agit”, a déclaré le médiateur international Lakhdar Brahimi.

Soupçonnés d’abriter des positions rebelles, les vergers du nord-est de Damas ont eux aussi été le théâtre de violents bombardements.

Malgré le cessez-le-feu entré en vigueur en fin de semaine dernière à l’occasion de la fête du sacrifice, et qui n’aura en définitive duré que quelques heures, plus de 350 personnes auraient été tuées en Syrie.