DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Quel bilan d'Obama sur la scène internationale?


Insight

Quel bilan d'Obama sur la scène internationale?

Quel bilan dresser de la politique étrangère des années Obama? En dehors des Etats-Unis, en Europe et surtout au Proche-Orient, c’est la déception. En tout cas, la flamme née du fameux discours du Caire au début de son mandat est bien éteinte.

La main tendue au monde arabo-musulman s’est diluée dans les tourbillons du Printemps arabe, notamment en Egypte.

Les changements radicaux du leadership de ces pays obligent la diplomatie américaine à improviser une politique radicalement différente pour la région.

Mais c’est surtout l’incapacité du président Obama à relancer les négociations israélo-palestiniennes qui nourrit la déception des populations concernées.

Et puis, les relations entre le Premier ministre israélien et Barack Obama sont très froides au moment même ou Benjamin Netanyahu demande plus de fermeté vis à vis de l’Iran.

Mais pour l’auteur de ce livre, le spécialiste de la puissance américaine James Mann, l’embargo contre l’Iran est justement l’un de succès de la politique étrangère signée Obama : “Le principal acquis en ce qui concerne l’Iran, c’est qu’il a réussi a avoir un appui international considérable pour imposer les sanctions économiques à l’Iran.”

Aux Etats-Unis, on retient surtout les coups portés contre al Qaeda, mais aussi sa stratégie pour sortir des guerres lancées par G.W. Bush.

Jordan Tama, universitaire : “Il a eu beaucoup de succès dans la chasse aux dirigeants d’al Qaeda au Pakistan et au Yemen en particulier, y compris Ben Laden naturellement. Il a aussi réduit la présence militaire américaine au Moyen Orient, il y a eu le retrait en Irak, mené de manière responsable pour éviter que l’Irak ne s’enfonce dans le chaos ou la guerre civile, et il a initié le retrait d’Afghanistan.”

Mais d’après cet autre analyste, Michael O’Hanlon, l’Afghanistan reste une zone d’incertitudes :

“Je crois qu’il y a un risque que les talibans reprennent le contrôle de l’Afghanistan et c’est l’une des raisons pour lesquelles les Etats-Unis , conjointement avec d’autres, essaient vraiment de faire passer le message comme quoi on continuera d’aider après 2014.”

Comment garantir la stabilité de l’Afghanistan après le départ des troupes et ne pas laisser le pays redevenir un sanctuaire pour les terroristes? La réponse, c’est à la prochaine administration américaine de la trouver…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

Ukraine : pas d'alternance en vue