DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Afrique du Sud : le mouvement des mineurs continue


Afrique du Sud

Afrique du Sud : le mouvement des mineurs continue

La crise sociale qui agite les mines sud-africaines depuis le mois d’août n’est pas terminée. Près de 2 000 mineurs grévistes se sont rassemblés aujourd’hui à Rustenburg, dans le nord du pays.

Après 6 semaines de grève, un accord a été signé vendredi dernier entre le principal syndicat minier et la compagnie Amplats, numéro 1 mondial du platine. La direction avait alors lancé un ultimatum aux 12 000 grévistes : ils avaient jusqu‘à hier matin pour reprendre le travail.

Mais une partie des mineurs refuse cet accord.
Hier, la police a tenté de déloger les grévistes qui bloquaient toujours l’accès aux sites de travail.

Les forces de l’ordre ont fait usage de balles en caoutchouc, de canons à eaux, de grenades incapacitantes. 13 travailleurs ont été arrêtés.

Les mineurs réfractaires accusent le syndicat principal d’avoir négocié un accord un rabais. Ils refusent de reprendre le travail sans une hausse de salaire de 22%.

Cette mine de platine est la dernière qui soit encore paralysée après une série de mouvements sociaux qui a fait une cinquantaine de morts en Afrique du Sud depuis 3 mois.

Prochain article

monde

Craintes de fraudes électorales en Ukraine