DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Territoires palestiniens : grincement de dents après des déclarations de Mahmoud Abbas


monde

Territoires palestiniens : grincement de dents après des déclarations de Mahmoud Abbas

Lors d’une interview de Mahmoud Abbas, alias Abou Mazen, accordée à un média israélien, le président de l’Autorité palestinienne a indiqué que la Palestine était à ses yeux “celle avec les frontières de 1967” et qu’il “n’avait pas le droit de vivre” dans sa ville natale, située aujourd’hui dans le nord d’Israël.

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh a jugé hier que “ces déclarations étaient dangereuses. Cela a des conséquences sur le droit au retour. Cela a un effet, non seulement la personne d’Abou Mazen, mais aussi sur les six millions de Palestiniens.”

“Au sein de notre camp, personne ne va abandonner ou oublier sa terre, affirme Hassan qui vit dans le camp d’Al-Jalazon en Cisjordanie. Nous passerons cela à la prochaine génération. Personne n’a le droit de renoncer à ce droit, pas même le président.”
 
On estime à plus de 5 millions le nombre de réfugiés et leurs descendants. Leur “droit au retour” est un dossier épineux entre les Palestiniens et les Israéliens. Il a été un obstacle majeur dans les négociations de paix.
 
Avec Associated Press

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les banques alimentaires européennes menacées