DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chicago, la ville où Obama a fait ses armes


monde

Chicago, la ville où Obama a fait ses armes

Relais politique pour les populations des quartiers populaires, les églises sont l’un des terrains de prédilection de Barack Obama arrivé à Chicago en 1985, à tout juste 23 ans.

Le pasteur Alvin Love dirige l’association où le président a fait ses armes dans le militantisme, à la fin des années 1980.

> Regards européens sur l‘élection présidentielle américaine : demandez le programme

A l‘époque, Baby face comme on l’appelait était très investi auprès des communautés noires du sud de la ville.

“Il n’est pas le seul à être concerné dans cette élection car il se trouve à l’avant-garde d’un mouvement. Et même si nous perdons, le mouvement ne sera pas terminé, et nous retournerons sur le terrain, estime le pasteur Alvin Love.”

À Chicago, où il bénéficie d’un soutien qui reste largement majoritaire, le premier président métis des Etats-Unis ne fait plus pour autant l’unanimité dans la rue et la population a encore bien du mal à trancher.

“Qui va gagner ? Je crois que ça va être très serré. Mais j’espère que ce sera Romney, lance cet habitant.”

“Je suis partagé, car à l‘échelle internationale, je pense que si Romney gagne, notre image va changer. En même temps, nous avons besoin de quelqu’un de fort pour notre économie, estime cet autre.”

Stefan Grobe, envoyé spécial d’euronews à Chicago :
“Après une campagne longue et amère, le jour J est enfin arrivé et l’excitation monte dans tout le pays. Mais ce que les gens craignent le plus est que le résultat soit si serré qu’on ne soit toujours pas en mesure de connaître le nom du vainqueur.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Obama et Romney ex aequo à Dixville Notch