DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Obama, 4 ans de plus à la Maison Blanche!


Etats-Unis

Obama, 4 ans de plus à la Maison Blanche!

Barack Obama est réélu à la présidence des États-Unis au terme d’un scrutin qui a mis du temps à livrer son verdict. C‘était écrit : celui qui décrocherait l’Ohio aurait de fortes chances de l’emporter.

Le candidat démocrate a non seulement gagné cet État crucial mais il s’est imposé également dans la plupart des Swing States : Virginie, Nevada, Michigan, Wisconsin, New Hampshire, Pennsylvanie et sans doute aussi en Floride. Le président sortant dépasse largement le seuil des 270 électeurs, synonyme de ticket pour la Maison Blanche et donc de second mandat, comme Bill Clinton avant lui. Barack Obama n’a pas tardé à annoncé sa victoire sur Facebook et Twitter déclarant : “Tout ceci est arrivé grâce à vous”. Pendant ce temps, ses partisans réunis dans son fief de Chicago, laissaient éclater leur joie, comme en 2008.

A Boston en revanche, les supporters de Mitt Romney faisaient grise mine. Le candidat républicain a reconnu sa défaite et appelé Barack Obama pour le féliciter de sa victoire. “C’est un temps de grand défi pour les États-Unis et je prie pour que le président réussisse à guider notre nation”, a-t-il notamment déclaré à ses partisans. Romney, qui a longtemps mené cette soirée électorale grâce à ses victoires attendues dans les fiefs républicains, n’a pas su en revanche faire la différence dans les fameux Swing States, remportant seulement la Caroline du Nord. Il a longtemps fait jeu égal avec son rival dans l’Ohio, avant d‘être finalement distancé. Seul motif de consolation pour les républicains : ils conservent la majorité à la Chambre des représentants, alors que le Sénat reste sous contrôle des démocrates.

La carte des résultats de l‘élection américaine

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Espagne: pas de retour en arrière sur le mariage gay