DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Grèce adopte un nouveau plan de rigueur vivement rejeté par la rue


Grèce

La Grèce adopte un nouveau plan de rigueur vivement rejeté par la rue

Le gouvernement d’Antonis Samaras a arraché de justesse la nuit dernière l’accord du parlement par 153 voix sur 299. Un vote marqué par quelques dissidences.

Le texte prévoit 18,1 milliards d’euros d‘économies d’ici 2016 notamment le départ de milliers de fonctionnaires, un relèvement de l‘âge de la retraite jusqu‘à 67 ans et des augmentations de taxes. Des mesures exigées par les créanciers d’Athènes, la troika UE-BCE-FMI.

Une nouvelle loi d’austérité dénoncée avec rage par 70 000 manifestants un peu plus tôt dans la journée d’hier à Athènes.

Aux abords du parlement, 300 fauteurs de troubles ont affronté les forces de l’ordre dans un climat de violences émaillé de tirs de gaz lacrymogènes et d’arrestations.

Après le vote du budget 2013 attendu dimanche, les ministres des Finances de la zone euro doivent se réunir le 12 novembre pour faire le point sur le cas grec et éventuellement décider de débloquer une tranche vitale de prêts de 31,2 milliards d’euros gelée depuis juin dernier. Faute de quoi la Grèce sera en cessation de paiement à la fin du mois.

Prochain article

monde

Barack Obama condamné à composer avec les républicains