DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Japon : pays du solaire levant ?

Vous lisez:

Le Japon : pays du solaire levant ?

Taille du texte Aa Aa

La controverse sur l’avenir du nucléaire n’en finit plus au Japon. Depuis l’accident qui a dévasté la centrale nucléaire de Fukushima Dai-Ichi, tous les reacteurs sont à l’arrêt. Sauf ici, à la centrale de Ohi. Sur ordre du Premier ministre Yoshihiko Noda qui jugé la situation sous contrôle, Kansai Electric Power a été autorisé à remettre les reacteurs 3 et 4 en marche.

Mais la présence d’une faille sismique potentiellement active sous la centrale d’Ohi fait craindre le pire à de nombreux spécialistes qui remettent sérieusement en cause cette décision.

Réelle dangerosité ou non, le sujet divise les experts consultés par l’autorité de régulation nucléaire japonaise. Et pourtant l’inquiètude commence à se répandre dans les environs de Ohi, sur la côte est du Japon.

A seulement 80 kilomètres de là, les 42 habitants de Tamba ont trouvé l’alternative en créant une ferme solaire dotée de panneaux photovoltaïques. A elle seule, elle suffit à répondre aux besoins en énergie de toute la communauté, sauf en période de mauvais temps et la nuit. En cas d’excédent, les compagnies d‘électricité sont obligées de racheter le surplus à un tarif fixé par avance.

“Quand la catastrophe est survenue, nous étions déjà en train de construire notre ferme solaire. Donc, on a dû beaucoup réfléchir. Je suis convaincu qu’il nous fallait trouver un moyen de sortir du nucléaire, soutient Yasuhiro Hosoda, créateur de la ferme solaire de Tamba.”

La ferme solaire cohabite maintenant avec les champs de riz. Plutôt rassurant pour les villageois âgés pour la plupart de plus de 60 ans.

“Après tout ce qui s’est passé à Fukushima, la remise en marche des réacteurs de Ohi crée un vrai malaise. A mon sens, et ce n’est qu’un avis personnel, il serait préférable de réduire la part de nucléaire, voire de l‘éliminer totalement à l’avenir, au profit des énergies renouvelables, estime Tarsuro Yamada, résident de Tamba.”

Malgré la fronde des écologistes, les deux réacteurs ont été réactivés à la mi-juin après avoir passé avec succès des tests de résistance aux catastrophes naturelles.

Avec l’engagement du gouvernement de mener des travaux pour renforcer leur robustesse face aux séismes et tsumanis.