DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveau suicide sur fond de crise en Espagne

Vous lisez:

Nouveau suicide sur fond de crise en Espagne

Taille du texte Aa Aa

La crise a fait une nouvelle victime en Espagne. A Barakaldo, dans la banlieue de Bilbao, une femme de 53 ans s’est jetée ce matin du balcon de son appartement, situé au quatrième étage. Les services de secours dépêchés sur place n’ont pu que constater le décès de la victime, morte sur le coup.

Un avis d’expulsion avait été prononcé à son encontre. Sommée de quitter son logement au plus vite, la malheureuse n’a pu supporter cette injonction, provoquant son geste désespéré. Déjà fin octobre, deux hommes s’étaient donné la mort pour les mêmes raisons.

De nombreuses actions et manifestations on été entreprises par les familles menacées d’expulsion. Tenues responsables, les banques ont été prises pour cibles. Des dizaines de personnes campent ainsi depuis plusieurs semaines devant le siège de Bankia à Madrid pour réclamer l’annulation de leur dette. Les familles expulsées de leur logement par l’explosion de la bulle immobilière doivent rembourser les crédits contractés. Une situation de plus en plus intenable pour de nombreux foyers.

Des associations telles que Stop Desahucios ! (Halte aux expulsions !) apportent également soutient et aide aux familles et personnes menacées. Des expulsions ont pu ainsi être empêchées par la mobilisation de ces militants.

Selon les chiffres fournis par les Conseil général du pouvoir judiciaire (Consejo General del Poder Judicial de España), pratiquement 400.000 avis d’expulsion ont été prononcés dans le pays entre 2006 et 2011. Le rythme des expulsions s’est encore accru cette année. Chaque jour, ce sont pratiquement 500 familles qui sont expulsées. La situation dramatique du marché de l’emploi, avec un chômage culminant à plus de 25%, ne risque pas, malheureusement, d’enrayer le mouvement.

Des milliers de personnes ont été licenciées par des entreprises en proie à de graves difficultés financières. Ce matin encore, la compagnie aérienne nationale Iberia a annoncé un vaste plan de restructuration. Plus de 4.500 employés vont ainsi perdre leur emploi.

El País, le premier quotidien du pays, est également dans une situation critique. En octobre dernier, la direction du journal a annoncé un vaste plan social, prévoyant le licenciement de plus d’un tiers des employés, soit plus de 130 personnes. Depuis trois jours, 80% des salariés de l’entreprise sont en grève pour dénoncer ce plan drastique. La direction, pour justifier sa mesure, avance que le journal perdra entre deux et trois millions d’euros cette année.

Dans ce contexte, les deux principales organisations syndicales du pays, UGT et CCOO, ainsi que le mouvement des Indignés, ont appelé à la grève générale le 14 novembre prochain pour protester contre les mesures d’austérité prises par le gouvernement de Mariano Rajoy.