DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tourisme : l'espoir de la Grèce

Vous lisez:

Tourisme : l'espoir de la Grèce

Taille du texte Aa Aa

Toutes les facettes du tourisme sont représentées au World Travel Market de Londres. Les différents pays exposent leurs savoir faire, leur folklore, leurs talents : ça va des danses traditionnelles d’Azerbaïdjan aux robots danseurs de Corée.

Comment un petit commerçant peut-il survivre à une crise financière ? Le tourisme grec a peut-être la réponse”. Il est vrai que le secteur touristique représente en Grèce près de 800.000 emplois et 16% de la richesse nationale.

“Ce secteur est très important, pas seulement en termes de revenus, affirme Olga Kefaloggiani, ministre grecque du tourisme est aussi important en termes d’emploi : un dossier qui est maintenant un des problèmes majeurs pour la Grèce. C’est pour ça que nos efforts portent sur le tourisme. Sur l’investissement dans le secteur du tourisme”.

Des success story, Panos Paleologos en a vu pendant la crise. Son entreprise aide les petits hôtels à prospérer grâce à une gestion intelligente des ressources et un autre facteur important pour le succès, qu’il nous présente.

“Quand il y a une crise, pour un petit commerce il n’y a pas grand chose à faire. Ce qu’on peut faire quand on est un petit hôtel, explique Panos Paleologos qui dirige Hotel Brain, vous pouvez offrir votre hospitalité, votre convivialité. C’est ce que j’essaie de faire comme d’autres hôteliers.”

Pour limiter la casse, le tourisme grec baisse les prix : c’est ce que font certains grands hôtels trois ou quatre étoiles qui proposent des rabais de 25 à 30%. La tendance est la même dans les restaurants.