Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • Les Etats-Unis condamnent la pendaison en Iran de la jeune Reyhaneh Jabbari – AFP

La tension est montée d’un cran ce week-end entre Israël et la bande de Gaza. En l’espace de 24 heures, des combattants palestiniens ont tiré des dizaines de roquettes sur le sud de l’Etat hébreu, faisant quatre blessés dimanche dans la ville de Sderot, principalement des civils.

Cette escalade de la violence intervient après des échanges de tirs transfrontaliers qui ont fait six morts samedi côté palestinien, et quatre blessés parmi les soldats de Tsahal.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est dit prêt à riposter à toute nouvelle agression : “Le monde doit comprendre qu’Israël ne restera pas sans rien faire face aux tentatives de nous attaquer”, a-t-il déclaré lors d’un conseil des ministres.

La veille, l’armée israélienne avait effectué des tirs meurtriers dans la bande de Gaza, en représailles à une attaque contre l’un de ses véhicules militaires près de la frontière. Dans la foulée, le gouvernement du Hamas avait accusé l’Etat hébreu de viser des civils, tandis qu’un groupe radical avait promis de venger les morts. “C’est une escalade très dangereuse. Israël vise des civils et les tue. Nous ne pouvons rester les bras croisés. Nous n’accepterons jamais cette occupation imposée au peuple palestinien”, a déclaré Fawzi Barhoum, le porte-parole du Hamas.

Les Palestiniens ont exprimé leur colère dimanche en marge des funérailles d’un garçon de 16 ans tué par les bombardements israéliens.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :