Skip to main content

Dernière Minute
  • Ukraine: un mort dans des échanges de tirs à Slaviansk (autorités médicales), selon l’AFP
  • Espagne: le taux de chômage revu à la baisse, à 25,73%, après un nouveau recensement
  • Bitcoin: le mandataire de MtGox annonce le début de la liquidation de la plate-forme
  • La Turquie “poursuit sa politique de déni total” du génocide arménien (président arménien)
  • Ukraine: ordre aux civils d‘évacuer la mairie de Slaviansk (porte-parole séparatiste), selon l’AFP
|

Les Grecs doivent encaisser un nouveau “coup de massue”. Leur Parlement a adopté dimanche soir un budget d’austérité. L’année 2013 sera encore une épreuve. Pour faire de nouvelles économies, de près de 9,5 milliards d’euros, les pensions de retraite seront réduites de 15%, et les salaires dans la fonction publique subiront des coupes drastiques. Les Grecs se sentent tirés vers le bas.
“Ces mesures vont faire tomber la majorité des Grecs dans la pauvreté, et dans le même temps servir les intérêts des employeurs, réagit un homme. Ils pourront ainsi augmenter leurs profits”.
“Ils ont tout charcuté, dit un autre Grec. C’est une coupe budgétaire de plus. Mais ils coupent ce qu’ils peuvent, ils le font car ils sont obligés, ils suivent les ordres dictés de l’extérieur”.

Seuls les députés des trois partis de la coalition au pouvoir en Grèce ont voté en faveur du budget de rigueur. Mais cela suffisait largement, et le Premier ministre a ainsi pu maintenir la cohésion de de son gouvernement. Les syndicats, eux, ont eu plus de mal à mobiliser que d’habitude. Environ 15.000 personnes ont manifesté dimanche soir devant le Parlement à Athènes.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?