Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • Le sommet des Nobel de la paix qui devait se tenir au Cap est annulé, en raison de la non-délivrance au dalaï-lama d’un visa pour l’Afrique du Sud (AFP)
  • Algérie : poursuites judiciaires contre 15 suspects recherchés dans le cadre de l’enquête concernant l’exécution de l’otage français Hervé Gourdel, selon une source judiciaire (AFP)
  • Dix migrants morts dans un naufrage au large de la Libye (Gardes-côtes libyens /AFP)

3.300 soldats sont sur le pied de guerre pour reconquérir le nord du Mali. Les dirigeants des Etats d’Afrique de l’Ouest se sont mis d’accord pour envoyer cette force sur une durée d’un an. Ce sont justement les pays membres de la Cédéao qui fourniront les troupes en priorité. La Cédéao n’attend plus que l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU. “Nous espérons obtenir le feu vert du Conseil de sécurité de l’ONU à la fin du mois de novembre ou début décembre, a indiqué Alassane Ouattara, chef de l’Etat ivoirien et président en exercice de la Cédéao. La force d’intervention pourra alors être mise en place en quelques jours”.

Plusieurs bataillons du Nigeria, du Niger, du Sénégal, du Burkina Faso se tiennent prêts à intervenir dans le nord du Mali. Les Nations unies doivent se charger du soutien financier. la France s’est dite disponible pour offrir un soutien logistique. L’opération militaire vise à déloger les groupes islamistes armés, principalement Al-Qaïda au Maghreb islamique et Ansar Dine. Ils contrôlent totalement le nord du Mali depuis la fin juin, et imposent notamment la charia à la population.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :