DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Grèce attend toujours l'aide de ses créanciers


économie

La Grèce attend toujours l'aide de ses créanciers

Avant de décider tout versement à la Grèce, la zone euro attend d’abord le rapport de la troïka (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) qui porte à la fois sur les nouvelles mesures d‘économies prises par la Grèce, et sur la trajectoire de sa dette qui explose, s‘éloignant ainsi de l’objectif de 120% du PIB d’ici 2020.

Pas de commentaires a déclaré lundi à Athènes Poul Thomsen, représentant de la Troïka et plus précisément du FMI. Le fonds monétaire international qui n’est pas d’accord avec l’eurogroupe sur la soutenabilité de la dette grecque.
“La Grèce court un marathon, d’une manière ou d’une autre explique l’analyste financier Théodore Krintas. Et il y a une chose de sûr, c’est que tout le monde ici comprend que ça va être un marathon”.

Doit-on toujours fixer à 120% du PIB le niveau de la dette grecque en 2020 alors qu’elle évolue autour des 170% actuellement ? Union européenne et FMI ne sont pas d’accord sur ce sujet.

Donc l’octroi de la tranche d’aide de 31 milliards d’euros pourrait attendre encore quelques jours ce qui va obliger la Grèce dont les caisses sont vides à emprunter à très court terme 5 milliards d’euros pour rembourser 5 milliards d’euros d’obligations arrivant à maturité trois jours plus tard. On a connu mieux pour rassurer les marchés

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Japon : Forte contraction de l'activité économique