DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce obtient un délai mais pas d'aide dans l'immédiat

Vous lisez:

La Grèce obtient un délai mais pas d'aide dans l'immédiat

Taille du texte Aa Aa

Les créanciers d’Athènes ont accepté hier de lui accorder deux ans de plus pour réaliser les économies qu’ils lui réclament. Les ministres des finances de la zone euro réunis à Bruxelles ont estimé que la Grèce a fait des “efforts budgétaires gigantesques”. Mais la décision pour l’octroi d’une nouvelle tranche de 31,5 milliards d’euros sera prise en bonne et due forme le 20 novembre selon Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe :

“L’Eurogroupe s’attend d’ici là à ce que les éléments nécessaires soient en place pour que les États membres lancent les procédures nationales nécessaires à l’approbation de la prochaine tranche du FESF, le Fonds européen de stabilité financière,
sous réserve que l‘évaluation finale de la troïka soit positive vis-à-vis des autorités grecques”.

La zone euro et le FMI restent néanmoins en désaccord sur l‘évolution à plus long terme de la dette publique grecque. L’Eurogroupe vise 2022 comme retour à un ratio d’endettement de 120% du PIB grec.

“De notre point de vue, le calendrier approprié, c’est 120% en 2020”, a dit Christine Lagarde, la directrice générale du FMI. “Nous avons clairement des points de vue différents. Ce qui importe au bout du compte, c’est la soutenabilité de la dette grecque afin que ce pays puisse être remis sur pied.”

D’ici là, Athènes aura jusqu’en 2016 et non 2014 pour atteindre l’excédent budgétaire. Mais la Grèce a besoin de 5 milliards d’euros d’ici à vendredi afin de rembourser des dettes arrivant à échéance.