DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Coup d'envoi du mouvement européen anti-austérité


monde

Coup d'envoi du mouvement européen anti-austérité

Les Espagnols ont donné le coup d’envoi d’une journée de mobilisation contre l’austérité à l‘échelle européenne. Les premiers piquets de grève ont été mis en place cette nuit à Madrid et dans tout le pays pour protester une nouvelle fois contre la politique de rigueur draconienne mise en place par le gouvernement Rajoy. Celui-ci prévoit un effort de 150 milliards d’euros d‘économies d’ici à 2014. Les Espagnols ont donc lancés leur deuxième grève générale de l’année.

“L’origine de cette situation se trouve dans la politique européenne. Cette politique nous est imposée par la Commission, qui suit les ordres de Berlin, et le chef du gouvernement espagnol non seulement l’accepte mais veut même aller plus loin”, a déclaré Candido Méndez, secrétaire général de l’Union générale des Travailleurs d’Espagne (UGT).

Dans le cortège, des habitants indignés qui refusent la paupérisation de la population.

“Ils manipulent les chiffres, et ne nous donnent pas une vraie vision de chaque pays, parce que l’Allemagne a un sérieux problème et la France commence à avoir des problèmes, elle aussi. C’est un virus qui va s‘étendre dans toute l’Europe. Je ne sais pas combien de temps l’Euro va encore durer”, commente cet homme.

A Barcelone, ce sont les policiers municipaux qui sont descendus dans la rue. Eux, qui sont interdits de grève, ont défilé sur leur temps libre pour demander de meilleurs salaires et conditions de travail.

Grève générale également au Portugal, à l’appel, là encore, de la Confédération européenne des syndicats. Comme en Espagne, le secteur des transports devrait être particulièrement touché.

“Nous avons commencé cette bataille non seulement pour le droit des travailleurs mais aussi pour la défense des droits des générations à venir, pour les droits de nos enfants et pour l’avenir de ce pays”, a proclamé Amenio Carlos, chef du syndicat Cgtp.

Des débrayages sont prévus également en Italie et en Grèce. Des manifestations devraient avoir lieu en Pologne, mais aussi en Allemagne, en France ou encore en Belgique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Intempéries : le bilan s'est alourdi en Toscane