DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le général Allen fait à son tour les frais du scandale Petraeus

Vous lisez:

Le général Allen fait à son tour les frais du scandale Petraeus

Taille du texte Aa Aa

Même s’il est lui aussi pris dans la tourmente du scandale sexuel qui a coûté sa place à David Petraeus, le général John Allen, chef de la coalition en Afghanistan, a été maintenu à son poste par Barack Obama. Pour le moment. Car
sa nomination au prestigieux poste de commandant suprême des forces de l’Otan est suspendue elle jusqu‘à nouvel ordre.

“Le président a une très haute opinion du général Allen et des services qu’il a rendus à son pays, ainsi que du travail accompli en Afghanistan. Il fait confiance au général Allen; il pense qu’il fait et a fait un excellent travail au sein de l’ISAF, soutient Jay Carney, porte-parole de la Maison Blanche.”

Et pourtant le FBI soupçonne le haut gradé de 59 ans d’avoir entretenu une relation pour le moins ambigüe avec Jill Kelly, une femme mariée de 37 ans avec laquelle il aurait échangé pas moins de 20.000 pages de courriels, dont certains en dessous de la ceinture…

Or c’est cette même Jill Kelly qui a précipité sans le vouloir l’ancien directeur de la CIA, le général Petraeus, vers la porte de sortie.

Car c’est en se plaignant auprès d’un de ses amis du FBI d’avoir reçu des emails plutôt douteux que les enquêteurs ont découvert le pot aux roses et qu’ils sont parvenus à remonter jusqu‘à leur auteur, Paula Broadwell, cette biographe de Petraeus qui entretenait une relation secrète avec l’ancien patron de la CIA.

En quête de nouveaux éléments, le FBI a passé la maison de Broadwell au peigne fin. En attendant, peut-être, de nouveaux rebondissements.