DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gratin digital européen à Paris pour l’Electronic Business Group


France

Gratin digital européen à Paris pour l’Electronic Business Group

Les réseaux sociaux, le marketing en ligne et les technologies mobiles ont été au menu du meeting de l’Electronic Business Group (EBG), à Paris mercredi 14 novembre. L’événement a rassemblé, sous la charpente en fer et fonte de la Grande Halle de la Villette, des centaines de responsables marketing et stratégie digitale, français ou étrangers, travaillant pour de grands groupes internationaux.

C’est le genre d’évènement dont les utilisateurs de réseaux sociaux sont friands. Grâce aux petites phrases d’experts, on y découvre toujours des pépites de connaissance technophile. Comme celles-ci :

Mais l’EBG, c’est surtout l’occasion pour les participants et les intervenants venant du monde entier d’échanger et d’apprendre. « Les invités travaillant pour des marques internationales proposent des retours d’expérience intéressants sur les sujets programmés » explique Benjamin Glaesener, directeur général d’EBG. Cette année, le thème était « Mobile, Social & Big Data ». Ce dernier terme désigne l’immense volume de données brutes produites par les innovations mobiles et sociales, celles que les entreprises rêvent d’exploiter et de monétiser.

« L’EBG est né en 1998, en même temps que la bulle Internet » explique M.Glaesener, « pour offrir un lieu neutre de discussion et d’échange » aux grands groupes se lançant dans l’aventure numérique. Une mission qui perdure aujourd’hui, mise à jour avec l’apparition des réseaux sociaux, technologies mobiles etc. James Quarles, directeur de Facebook Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) était par exemple invité cette année à parler promotion de marques sur Facebook.

L’Europe du numérique rattrape son retard

Parmi les autres leaders du monde numérique présents, Yammer, société qui met en place des réseaux sociaux internes pour 200 000 entreprises dans le monde. Un succès qui lui a valu d’être racheté 1.2 milliard d’euro en juin 2012 par le géant américain Microsoft.

Le Directeur Général EMEA de Yammer, Georg Ell (en photo), a aussi faire part de son expérience à l’audience d’EBG. Il explique à euronews qu’il n’est pas « quelqu’un que Microsoft a parachuté en Europe » pour gérer la branche EMEA de Yammer. Au contraire, il est à la tête d’une équipe européenne nichée au cœur de la « Tech City » de Londres. Ce diplômé du prestigieux St. John’s College de l’Université de Cambridge ne voit plus l’Europe à la traîne en termes de nouvelles technologies. « Si elle n’a pas le marché et le langage unique des Etats-Unis, l’Europe rassemble désormais des espaces, les fonds et les talents » nécessaires pour le lancement de startups.

Ce sont ces talents, et beaucoup d’autres, que l’on retrouve à l’EBG. Gökhan Salmanoğlu, coordinateur « Neobusiness et Marketing digital» pour Pfizer Turquie est venue d’Istanbul pour parler des applications mobiles « business-to-business ». Pour ce Stambouliote régulier des événements de ce type, l’EBG « a dépassé ses attentes avec les invités tous responsables hauts placés dans de grandes marques, des média, de l’industrie etc. Les sessions et panels, divisées entre mobile et social, étaient intéressants ». Son point préféré ? L’ambition affichée du salon de « rassembler les 1000 leaders digitaux d’Europe».

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Myanmar relâche près de 450 prisonniers avant une visite d'Obama