DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

The Economist attaque la France pour son immobilisme


économie

The Economist attaque la France pour son immobilisme

La Une de l’hebdomadaire britannique The Economist fait scandale en France : le magazine affirme dans son numéro du 17 novembre que la France est une bombe à retardement au coeur de l’Europe. Propos illustrés par sept baguettes de pains entouré d’un ruban tricolore relié à une mèche à explosif en train de brûler.
Selon the Economist, qui s’en prend à François Hollande et Jean-Marc Ayrault, la crise en France pourrait frapper dès l’an prochain vu “l’incapacité de ses dirigeants à imposer des réformes à l’encontre d’une opposition généralisée”.
“Hônnêtement je suis un petit peu choquée, affirme une parisienne, parce que c’est pas du tout l’image que j’ai envie de donner de mon pays. En même temps je ne suis pas tout à fait loin de partager cette opinion parce que je suis assez inquiète de la situation économique actuellement et puis je ne vois pas les éléments mis en place qui vont nous permettre d’en sortir”.

Coup médiatique de The Economist ? Certainement. Il n’empêche que la France aura beaucoup de mal à atteindre son objectif de 3% de déficit budgétaire en 2013. Et même si la prévision de croissance de la Commission européenne pour l‘économie française est de 0,2% en 2012 – ce que très peu de pays européens peuvent revendiquer – l’estimation de la dette cumulé de la France pour 2012 : 90%, fait réfléchir.
Attaquée pour son immobilisme par l’hebdo britannique, la France a levé vendredi près de 9 milliards d’euros de dette à 2 et 5 ans à des taux historiquement bas.
“Les marchés ont fait preuve d’une extraordianire mansuétude à l‘égard de la France”, affirme encore The Economist dans son numéro du 17 novembre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Grande Bretagne : RBS et Lloyds Banking Group seraient invendables