DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : dans l'attente de l'Eurogroupe mardi à Bruxelles

Vous lisez:

Grèce : dans l'attente de l'Eurogroupe mardi à Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

A quelques heures de la réunion mardi de l’Eurogroupe à Bruxelles, les dirigeants grecs affirment que le pays a rempli son cahier des charges pour obtenir de ses créanciers le versement d’une nouvelle tranche de prêt qui lui évitera la faillite. Mais ce versement est retardé par les difficultés éprouvées par le FMI et les européens à s’entendre sur les moyens de garantir à terme la solvabilité de la Grèce.

Privée d’accès aux marchés pour se financer à long terme depuis le déclenchement de la crise de la dette en 2010, la Grèce dépend surtout des prêts de la zone euro et du FMI pour assurer les échéances de ses emprunts.

Comment faire face au carcan de l‘énorme dette grecque qui atteindra 175% du PIB en 2012 et presque 190% en 2013 : c’est l’objet des discussions actuelles entre le FMI et l’Union européenne. Le désaccord porte sur les deux années supplémentaires que l’Europe est prête à accorder deux années de répit à la Grèce pour qu’elle réduise sa dette cumulée à 120% du PIB en 2022 et non plus en 2020. Non seulement le Fond monétaire international n’est pas d’accord pour rallonger l‘échéance mais l’Allemagne ne l’est pas non plus.
Les positions peuvent changer d’ici mardi.

Alors que la colère du peuple grec vis-à-vis de l’austérité est toujours aussi palpable, les pistes envisagées pour ramener la dette grecque à un niveau supportable sont l’abaissement des taux d’intérêt que supporte la Grèce et le rachat par le pays d’une partie de sa dette privée à prix cassés.