DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pays-Bas : Saint Nicolas est-il un esclavagiste qui s'ignore ?


Pays-bas

Pays-Bas : Saint Nicolas est-il un esclavagiste qui s'ignore ?

La polémique grandit aux Pays-Bas, autour de Saint Nicolas qui est traditionnellement aidé par des serviteurs noirs. Saint Nicolas arrive sur un bateau dès la mi-novembre pour demander aux enfants ce qu’ils désirent pour la fête du 6 décembre. Mais l’an dernier, les festivités dans le port d’Amsterdam ont été perturbées par des militants anti-racisme. La tradition des serviteurs noirs date de 1850, quand l’esclavage existait. “Au temps de l’esclavage, l’idée reçue était que les noirs étaient moins importants que les blancs, indique le militant Quinsy Gario. En 2012, nous devons admettre que cette idée n’est pas adaptée à notre temps”.

Pour les Néerlandais, les Africains au service de Saint Nicolas jouent en quelque sorte le rôle du méchant “Père Fouettard”. “Amsterdam est une ville multiculturelle, proteste un homme, et on ne peut pas nous traiter de racistes”. “Le personnage de Zwarte Piet est noir, explique une Néerlandaise, car en fait il descend par la cheminée”. On s’y perd un peu dans la tradition de la Saint Nicolas aux Pays-Bas, mais une chose est sûre: quelque soit la couleur de leur peau, tous les enfants recevront des cadeaux le 6 décembre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Hamas n'écarte pas une trêve