DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte: Mohammed Morsi le pharaon

Vous lisez:

Egypte: Mohammed Morsi le pharaon

Taille du texte Aa Aa

Auréolé de son succès obtenu dans sa médiation entre le Hamas et Israel, Mohammed Morsi se croit-il désormais tout permis ? Est-ce cette victoire diplomatique qui l’a poussé à renforcer ses pouvoirs ou prévoyait-il déjà d’agir ainsi?

Pour ses partisans, en tout cas, les décisions prises hier sont courageuses et correspondent à ce qu’ils attendaient, notamment le limogeage du procureur général, considéré comme un vestige de l‘ère Moubarak.

Mais c’est le reste qui inquiète les opposants comme les observateurs. Particulièrement les dispositions concernant l’assemblée constituante et le comité constituant. Celui-ci aura deux mois supplémentaires pour finir ses travaux, en l’ocurrence rédiger la constitution, deux mois de plus de pleins pouvoirs pour Morsi, mais surtout personne ne pourra le dissoudre et donc s’opposer à ses décisions.

Le texte qui est en train d‘être rédigé par ce comité constitué à 70% d’islamistes ne pourra être contesté alors qu’il provoque déjà de nombreuses réticences. Il est très contestable sur le droit des femmes, des minorités ou sur la liberté de manifestation. Les libéraux membres du comité s’en sont retirés en signe de protestation.

“Ici au sein de l’assemblée générale de l’assemblée constituante, il est interdit de discuter le moindre article de la constitution.” a déclaré l’ancien candidat à la présidentielle Amr Moussa. “Le texte final doit être décidé en présence de tout le monde, et doit aussi être diffusé publiquement à la radio pour être entendu par le peuple d’Egypte. Ces sessions ont eu lieu à huit-clos ces derniers jours pour que les gens ne voient pas les différence énormes sur des sujets qui concernent la société.” a-t-il ajouté.

Morsi est par essence poussé par les islamistes qui l’ont porté au pouvoir. Ils réclament comme ici lors d’une récente manifestation, l’instauration de la charia dans la constitution, et de ne pas céder aux revendications des libéraux. La nouvelle constitution en sera sans doute influencée.

Le nouveau décret présidentiel vient de neutraliser une quarantaine de recours déposés pour contester aussi bien la légalité que la légitimité de l’assemblée constituante. Et celui qui n‘était encore il y a quelques mois qu’un inconnu arrivé au pouvoir faute de mieux se retrouve désormais affublé du surnom de “nouveau pharaon”. Cumulant les pouvoirs exécutifs et législatifs depuis la dissolution de l’assemblée par l’armée, il avait promis de ne pas abuser de ses nouveaux pouvoirs et de tourner la page de la dictature.