DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Face-à-face tendu entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne


the-network

Face-à-face tendu entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne

La Grande-Bretagne et l’Union européenne ont souvent eu des relations problématiques, Londres demandant à ce qu’on lui rende ses délégations de pouvoir et son argent et rejetant l’euro et une plus grande intégration.

Le Royaume-Uni a obtenu des dérogations législatives, par exemple, récemment au sujet d’environ 130 lois sur la sécurité et la justice. Il bénéficie chaque année d’un rabais de plusieurs milliards d’euros sur sa contribution au budget de l’Union qui avait été négocié par Margaret Thatcher alors Premier ministre parce que le pays profitait peu des aides pour l’agriculture.

Aujourd’hui, le chef du gouvernement David Cameron menace de mettre son veto à toute hausse du budget européen. Il réclame qu’il soit gelé et le parlement britannique veut le réduire.

Le Premier ministre soutient la tenue dans son pays, d’un référendum sur l’Union, sous la pression des jusqu’au-boutistes de son parti qui réclament une sortie de l’UE.

Est-ce nuisible à la septième économie mondiale de chercher à prendre de la distance ou même de se séparer de son partenaire commercial le plus important ?

Connectés dans cette édition : – Sir Graham Watson, eurodéputé britannique, président du Parti des libéraux, démocrates et réformateurs (ELDR). Votre vice-Premier ministre Nick Clegg a affirmé que ce serait catastrophique pour votre pays de retirer ses délégations de pouvoir à l’Union et que cela pourrait mener à sa sortie de l’UE ; – Timothy Kirkhope, eurodéputé britannique conservateur. D’après vous, votre pays a raison de s’exclure de certaines législations européennes et de se concentrer sur des accords bilatéraux avec des Etats membres. Il faut rappeler que le Secrétaire d’Etat au travail et aux retraites, le conservateur Iain Duncan Smith a assuré que la Grande-Bretagne serait mieux en dehors de l’Union – et Pierre Defraigne, directeur exécutif de la fondation Madariaga – Collège d’Europe. Il a occupé plusieurs postes à la Commission européenne et reconnaît qu’il y a un manque de démocratie au sein de l’Union européenne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

the-network

Quel avenir pour la politique extérieure américaine ?