DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte : la contestation gagne l'appareil judiciaire


Egypte

Egypte : la contestation gagne l'appareil judiciaire

Les anti-Morsi continuent de se mobiliser en Egypte… Des poignées de jeunes radicaux ont continué à affronter de manière sporadique la police autour de la place Tahrir ce samedi, mais ces combats ont été moins violents que ceux de vendredi, quand des milliers d’opposants au président égyptien s‘étaient réunis dans le centre-ville.

La contestation prend en tous cas de plus en plus d’ampleur, et elle vient de gagner l’appareil judiciaire. Les magistrats égyptiens, non seulement incapables de contester les décisions du chef de l’Etat jusqu‘à l‘élection d’un nouveau parlement, craignent maintenant pour leur indépendance future et même pour leur sécurité.

Lors de cette réunion du Conseil Suprême judiciaire, les magistrats ont fini par appeler, eux aussi, à la chute du régime.

Mohammed Morsi s’est arrogé le droit de gouverner le pays par décrets non contestables jusqu’aux prochaines élections.

Une initiative “fasciste et despotique”, selon les
adversaires du pouvoir, qui ont appelé à un grand
rassemblement mardi contre ces quasi-pleins pouvoirs du président égyptien.

Prochain article

monde

Les pays africains des Grands Lacs appellent les rebelles congolais à se retirer de Goma