DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Italie : l'acierie d'Ilva accusée de polluer, a été fermée


entreprises

Italie : l'acierie d'Ilva accusée de polluer, a été fermée

L’annonce de la fermeture de l’usine sidérurgique Ilva de Tarente dans le sud de l’Italie a entraîné mardi l’occupation de plusieurs sites par des centaines d’ouvriers dont les locaux de la direction de cette usine, la plus grande d’Europe. L’aciérie est au coeur d’une polémique entre ceux qui l’accusent de polluer et rendre malades ses riverains et ceux qui veulent préserver les milliers d’emplois et l’importante production d’acier qu’elle représente.

“Nous voulons sauver l’usine oú nous travaillons parce qu’ils veulent nous faire partir, affirme un salarié d’Ilva. Nous n’avons rien à voir avec ces problèmes de pollution. Ils proviennent d’en haut, mais nous, nous sommes en train de perdre nos emplois”.

Le gouvernement a annoncé la tenue jeudi d’une réunion d’urgence sur le cas d’Ilva avec le président du conseil Mario Monti et les représentants de toutes les parties concernées.

Le dossier Ilva, extrêmement complexe, fait depuis des mois l’objet d’un bras de fer entre les autorités judiciaires locales qui accusent le groupe de pollution, le sidérurgiste qui s’en défend, et le gouvernement italien qui a convoqué une réunion jeudi prochain. Ilva fait vivre directement et indirectement 20.000 personnes dans la région de Tarente située dans le talon de la botte de la péninsule.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Montebourg-ArcelorMittal : la rupture est totale