DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mort d'Arafat : des rumeurs aux soupçons


Cisjordanie

Mort d'Arafat : des rumeurs aux soupçons

Le 29 octobre 2004 Yasser Arafat quitte Ramallah. Celui que l’on surnomme ‘‘le père des Palestiniens’‘ est gravement malade et doit se résoudre à abandonner son QG de la Mouqataa.

Un avion médicalisé l’attend en Jordanie pour le transférer en France. Israël – qui assiège la Mouqataa depuis deux ans – a donné son feu vert, et autorisé son retour à l’issue des soins.

Il est accueilli à l’hôpital militaire de Percy en région parisienne. Les médecins français mènent une batterie de tests mais restent impuissants devant ‘‘sa mystérieuse maladie’‘.

L‘état de santé d’Arafat se dégrade. Le 11 novembre 2004, le chef historique de l’OLP décède à l‘âge de 75 ans.

Le corps de Yasser Arafat est rapatrié et enterré à Ramallah et non pas à Jérusalem comme il le souhaitait, Israël ayant refusé.

Les rumeurs sur son assassinat se transforment en réels soupçons en juillet dernier, lorsque l’Institut de radiophysique de Lausanne découvre ‘‘une quantité anormale’‘ de polonium sur les affaires personnelles du leader palestinien.

La thèse de l’empoisonnement gagne du terrain. Les Palestiniens pointent du doigt Israël. Ce mardi, Tawfik Tirawi, le président de la commission d’enquête palestinienne sur la mort d’Arafat, renouvelle ses accusations.

“Tout le monde sait qu’Israël est derrière la mort de Yasser Arafat”, estime-t-il.

L’Etat hébreu continue de nier toute implication, comme il l’avait déjà fait sur notre antenne en août dernier.

‘‘Ce n’est tout simplement pas vrai. Et je ne pense pas qu’il y ait grand monde qui prenne ces accusations au sérieux. Je tiens à rappeler aux Palestiniens que tous les documents relatifs à la santé de M. Arafat sont en leur possession, soit entre les mains de la famille, soit entre les mains de l’Autorité palestinienne. Donc je leur dis : plutôt que d’alimenter les théories du complot, pourquoi ne pas publier tous ces documents ? Cela permettrait de régler la question’‘, déclarait, alors, Mark Regev, porte-parole du gouvernement israélien.

Les experts ne sont pas unanimes, mais pour certains d’entre eux, il est peu probable que Yasser Arafat ait été empoisonné au polonium car sa moelle épinière aurait été touchée, ce qui n’est visiblement pas le cas. Alors, d’où viennent les traces de cette substance radioactive retrouvée sur ses vêtements ? Difficile de dire si les scientifiques réussiront à lever le mystère.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Portugal: adoption d'un budget de rigueur pour 2013