DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bangladesh : trois cadres d'une usine textile arrêtés après un incendie meurtrier

Vous lisez:

Bangladesh : trois cadres d'une usine textile arrêtés après un incendie meurtrier

Taille du texte Aa Aa

Plusieurs milliers d’ouvriers du textile ont de nouveau manifesté près de Dacca pour exprimer leur colère après l’incendie qui a fait 110 morts samedi dans une usine. Les manifestants, qui se sont heurtés aux forces de l’ordre, ont vandalisé plusieurs locaux industriels.

Par ailleurs, trois cadres de l’entreprise ont été arrêtés dans la nuit par la police. Des témoins de la catastrophe les accusent d’avoir donné l’ordre aux employés de rester à leur poste, prétextant un exercice de sécurité. Ils sont également soupçonnés d’avoir enfreint des normes de construction.

Les victimes, principalement des femmes, sont mortes par asphyxie ou après s‘être jetées dans le vide. Elles fabriquaient polos, T-shirts ou autres vestes pour des firmes occidentales, en échange d’un salaire modique. Une main d‘œuvre bon marché qui a permis au Bangladesh de devenir le deuxième exportateur mondial de vêtements.

Selon l’association Clean Clothes Campaign, quelques 700 ouvriers du textile sont morts dans des incendies depuis 2006 au Bangladesh.