DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coût social élevé pour l'aide européenne aux banques espagnoles

Vous lisez:

Coût social élevé pour l'aide européenne aux banques espagnoles

Taille du texte Aa Aa

Le plan de recapitalisation de quatre banques espagnoles nationalisées, annoncé mercredi par la Commission de Bruxelles constitue une étape décisive pour la restructuration de ces banques qui vont recevoir 37 milliards d’euros pour renflouer leurs fonds propres. Mais ce plan d’aide sera coûteux en termes d’emplois : Bruxelles ayant exigé une cure d’amaigrissement de la part des établissements aidés.

“La Commission européenne a approuvé ce matin le plan de restructuration de quatre banques espagnoles, a affirmé Joaquin Almunia, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires. Le montant total est de 37 milliards d’euros. Ça signifie que, ces banques, retrouveront leur viabilité à moyen et long terme sans avoir besoin de nouvelles aides publiques”.

Bankia, la plus grande union de caisses d‘épargne espagnoles va ainsi recevoir 18 milliards pour renflouer ses fonds propres. La contrepartie c’est la suppression de 6.000 emplois d’ici 2015. Les quatre banques nationalisées supprimeront un total de 10.000 emplois. Parallèlement, Bankia et Novagalicia Banco fermeront un millier d’agences à elles deux.

“L’Espagne va pouvoir un peu plus stabiliser son système bancaire affirme un analyste, mais ça ne suffira pas parce que le plus grave problème en Espagne actuellement c’est la récession, le manque de croissance économique”.

Bankia, quatrième banque du pays était devenue le symbole des excès des années de bulle immobilière pendant lesquelles les banques ont prêté à tout-va. Bankia anticipe un retour aux bénéfices dès 2013 après une perte de près de 3 milliards d’euros en 2011. Le secteur bancaire a supprimé 22.000 postes en Espagne depuis 2008.

Par ailleurs, l’aide totale de l’Europe aux banques espagnoles se monte à 42 millairds d’euros.