DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La banquise à l'Arctique de la mort


monde

La banquise à l'Arctique de la mort

Depuis qu’on l’observe par satellite, la banquise de l’Arctique n’a jamais été aussi réduite.

Alors que 190 pays sont réunis à Doha au Qatar pour décider de l’avenir du protocole de Kyoto, les experts de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) tirent la sonnette d’alarme. Pour eux, la fonte extrême de la banquise est la conséquence évidente du réchauffement climatique.

“Ce qu’il faut souligner c’est que non seulement cette régression continue mais que la fonte de la banquise de l’Arctique s’accélère à cause de l’augmentation des températures au niveau global”, analyse Michel Jarraud, le secrétaire général de l’OMM.

La décennie 2001-2011 fait partie des plus chaudes jamais enregistrées. Les températures moyennes observées sur la majeure partie de la planète sont supérieures à la moyenne.

Conséquence, l’Atlantique a connu pour la troisième année consécutive une saison des ouragans plus active qu’en temps normal avec pas moins de 19 tempêtes.

Les experts pointent du doigt l’activité humaine.
Ils espèrent que les négociations de Doha aboutiront sur une réelle prise de conscience internationale afin de limiter les émissions de CO2. Des émissions que l’Union européenne a promis de baisser de 20% d’ici à 2020.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Retour sur la lutte pour la reconnaissance de la Palestine à l'Onu