DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les banques grecques redoutent la décote de leurs créances souveraines

Vous lisez:

Les banques grecques redoutent la décote de leurs créances souveraines

Taille du texte Aa Aa

La Grèce va lancer en début de semaine prochaine l’opération de rachat de sa dette souveraine auprès de ses créanciers privés. “Nous avons le devoir de la réussir”. “C’est une question de crédibilité pour la Grèce, a ajouté mercredi Ioannis Stournaras, le ministre grec de l’Economie au cours d’une conférence de presse.

“Depuis que le reste de l’Europe a pris la décision de dire combien la Grèce allait coûter en plus aux budgets allemands, autrichiens, finlandais ou même au budget slovéniens, a affirmé Ioannis Stournaras, le ministre grec de l’Economie, la moindre de nos obligations est de réussir ce programme de rachat de dette. C’est un devoir patriotique”.

Les banques grecques sont d’accord avec le patriotisme mais déjà fragilisées par l’effacement de l’ardoise souveraine grecque consentie en mars, au prix de 70% de pertes, elles font grise mine car la proposition de rachat d’Athènes avec une forte décote, risque de priver ces banques de la plus-value qu’elles pouvaient attendre. Les banques grecques détiendraient 17 milliards des 62 milliards d’euros de la dette souveraine grecque détenue par des créanciers privés.