DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveau statut pour la Palestine: "Israël et les Etats-Unis seront du mauvais côté"

Vous lisez:

Nouveau statut pour la Palestine: "Israël et les Etats-Unis seront du mauvais côté"

Taille du texte Aa Aa

De nombreux pays européens ont pris position ces derniers jours concernant la demande de l’Autorité palestinienne d’octroyer à la Palestine un statut d‘état non membre observateur à l’Onu, à l’instar du Vatican. L’Allemagne a rejoint le camp des quelques nations opposées à cette démarche entamée par le président Mahmoud Abbas il y a plus d’un an. La France, le Danemark, la Suisse, l’Espagne et notamment la Norvège ont annoncé qu’ils voteraient “oui” cette semaine.
Le Royaume-Uni a affirmé qu’il s’abstiendrait si ses conditions n‘étaient pas remplies.
“Nous avons expliqué qu’il est hors de question que le Royaume-Uni vote contre la résolution, a déclaré le chef de la diplomatie britannique William Hague. Afin de pouvoir voter en sa faveur, nous souhaiterions certaines assurances ou amendements. D’abord, l’Autorité Palestinienne devrait s’engager à un retour immédiat aux négociations sans conditions”.

La reconnaissance du statut d’Etat non membre observateur pour la Palestine devrait recueillir la majorité des 193 pays membres de l’Assemblée générale de l’Onu. De quoi donner le sourire à Hanan Achraoui, membre du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine, l’OLP.
“Nous avançons. Israël, les Etats-Unis et une poignée de pays vont se retrouver du mauvais côté de la moralité, du mauvais côté de la justice et du mauvais côté de la loi, a-t-elle souligné. Et nous sommes très heureux de dire que demain minuit nous allons voir un vote qui débutera un processus d’apaisement et de rédemption historique”.

Le vote historique s’annonce comme une victoire diplomatique pour l’Autorité palestinienne. Une victoire qui l’expose néanmoins à des risques de sanctions. Israël a brandi une panoplie de mesures de rétorsion.

Avec AFP et Reuters