DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Espagne doit poursuivre ses efforts, affirme l'OCDE

Vous lisez:

L'Espagne doit poursuivre ses efforts, affirme l'OCDE

Taille du texte Aa Aa

“L’Espagne doit de façon urgente poursuivre ses réformes pour lutter contre son taux de chômage record alors que les perspectives de rebond immédiat sont faibles” : c’est ce qu’affirme dans un rapport l’OCDE : l’organisation pour le commerce et le développement économique. Son secrétaire Général Angel Gurria a précisé l’objectif de ce rapport.

“On ne veut pas dégrader les droits des travailleurs. On ne veut pas leur retirer des droits ou porter atteinte aux revendications qu’ils ont déja obtenues. On veut donner l’envie de creer des emplois, tout simplement”, a déclaré Angel Gurria.

Les prévisions de l’OCDE pour l‘économie espagnole en 2012 c’est une croissance négative -1,3%, un taux de chômage à 25% et un déficit budgétaire équivalent à 8,1% du Produit intérieur brut.
Sombre tableau que n’adouciront pas les 10.000 suppressions d’emplois annoncées il y a deux jours par les banques annonces espagnoles bénéficiaires de la manne européenne.
Dans son rapport, l’OCDE recommande la hausse des 37 années de cotisations actuellement requises pour le départ en retraite et un plus grand contrôle des bénéficiaires d’indemnités chômage pour éviter les fraudes.

“Nous avons mené un processus de consolidation budgétaire importante, de restructuration importante, de recapitalisation importante, explique Luis de Guindos le ministre espagnol des finances. Et, en même temps, nous pensons que dans les prochains mois, dans les prochains trimestres, on aura un secteur financier qui fait ce qu’il faut. C’est à dire, être à la disposition de l‘économie réelle”.

L’OCDE insiste également pour réduire la dualité du marché du travail en Espagne entre les contrats CDI et les contrats précaires, “en allant vers le contrat unique” recommande l’OCDE dans son rapport.